A la découverte de la chasse à la palombe à mains nues

Un-joueur-argentin-tue-un-pigeon-sur-le-terrain

La chasse à la palombe à main nue, plus qu’une chasse, une véritable passion

Tous les dimanches, dès potron-minet, Léonard Grattadour empaquette quelques victuailles, une bonne bouteille de Tursan, et part rejoindre son vieil ami Domi dit la Boule au Ventre.

12565745-un-homme-ivre-probablement-alcoolique

Léo Grattadour, toujours bon pied bon oeil depuis qu’il a abandonné le fusil

Depuis 15 ans, les deux compères ont délaissé le fusil, pour se livrer à ce qui est devenu leur passion : la chasse à la palombe à mains nues : « Avant, relate Jacky, on était comme deux vieux fous accrochés à leur fusil comme les poux sur la tête à DomiMaintenant qu’on a posé les armes et qu’on chasse à mains nues, on est bien au-dessus de ça ! On est en harmonie avec la nature ! Je me sens poète, putain, comme il devait se sentir Arthur Rimbaud   ! »

 

Il faut les voir, nos deux valeureux chasseurs, courir à travers la lande en voyant une palombe fugace, la poursuivre en criant, pour finalement l’attraper et l’entourer délicatement de leurs mains ! Ce spectacle merveilleux, innocent, en amènera plus d’un à vouloir suivre les traces de Léonard et Domi, et à découvrir cette chasse innovante, écologique et poétique.

Un article de notre envoyé spécial Henri Soulacrampe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *