Aménagement du territoire : comment Biarritz (64) est sortie de la liste des villes pauvres ?

La nouvelle a fait grand bruit hier ! La commune de Biarritz (64) après des années de disette, est parvenue à s’extraire de la liste peu enviée des zones urbaines sensibles, au grand soulagement de ses administrés.

France-BiarritzMarie-Chantal, attablée au club-house du golf de Chiberta, nous confie : « c’était devenu insupportable. Quand avec mon mari, Edouard, nous partions voir des amis du côté de Deauville ou à Avoriaz en hiver, nous étions obligés de faire croire que nous vivions à Cambo-les-bains (64), de peur de passer pour des assistés ! ».

Au-delà des nouveaux critères décidés au niveau national, deux facteurs seraient venus sceller cet heureux destin. La descente en Pro D2 du club de rugby local et le départ de nombreux joueurs aux confortables rémunérations permettront d’alléger la masse salariale et donc la subvention municipale, sans préjudice des résultats à venir aux dires de bon nombre de supporters locaux !

Enfin, les rentrées fiscales ont repris depuis le départ du maire précédent Didier BORATRA. Un élu en charges des finances publiques locales témoigne : « il était pas méchant le petit Didier, mais en faisant sauter 100.000€ de PV par an, il nous a mis un peu dans la cagade ».

Par pudeur, la nouvelle équipe à la tête de la ville a refusé de confirmer ces dernières informations. Le gouvernement veut, lui, y voir le signe que la reprise est bien là.

Quoiqu’il en soit, la rédaction de Sud-ou-Est souhaite aux anciens parias déshérités de goûter aux joies de la prospérité enfin revenue !

 

De notre envoyé spécial, ANDRE SALLAFRANQUE

3 pensées sur «Aménagement du territoire : comment Biarritz (64) est sortie de la liste des villes pauvres ?»

  1. Pingback : Aménagement du territoire : comment...

  2. Pingback : Aménagement du territoire : comment Biar...

  3. Je rajouterais bien qu’il faudra bien continuer à rembourser les emprunts pour les belles structures metalliques implantées çà et là dans la ville, pour la cité du surf, et c’est pas Vinci qui va mettre la main à la poche pour les parkings généreusement attribués à cette société philanthropique.Et je dois encore en oublier…. la « cagade » on va certainement l’avoir pendant un certain temps!
    allez, adichats!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>