Canicule : le Bassin d’Arcachon entièrement évaporé dans la nuit

bassin2

« On n’en revient pas ». Jean-Félix HOURCADE, jeune retraité d’Andernos d’habitude frétillant comme un gardon, a aujourd’hui la mine triste et le regard abattu. « 60 ans que je suis là, je n’ai jamais vu ça. Notre Bassin, d’habitude rempli d’une eau si pure, est devenu en l’espace de quelques heures complètement sec. Un désert. Une morne plaine, parsemée çà et là d’algues verdâtres, de quelques détritus, de sable boueux pas très ragoûtant ».

Et Jean-Félix n’est pas le seul à avoir fait ce triste constat ce matin. Comme lui, ils sont plusieurs dizaines de milliers à errer, hagards, le long de cet immense espace complètement vide, les mains dans les poches d’un maillot de bain désormais complètement inutile. De dérisoires embarcations échouées, qui ne vogueront plus jamais sur les riants flots de notre beau Bassin, complètent cette vision terrifiante.

Un peu plus loin, un petit groupe se détache, brandissant des pancartes, poussant des cris d’orfraie : il s’agit de quelques représentants d’Europe Ecologie-Les Verts, section andernosienne. « On vous avait prévenus ! Le voilà, le réchauffement climatique ! ». Mais ce sont là les seuls bruits que l’on peut entendre aujourd’hui, la foule préférant rester silencieuse, recueillie face à ce désolant tableau d’un Bassin désertique.

Face aux risques de débordements néanmoins à craindre, la rédaction de Sud-ou-Est déconseille fortement aux Bordelaises et Bordelais d’essayer de rejoindre les rives du Bassin en ce week-end pourtant propice.

Par notre envoyé spécial sur le Bassin, Pascal Obistro.

 

11 pensées sur «Canicule : le Bassin d’Arcachon entièrement évaporé dans la nuit»

    • Moi, je trouve justement que ce genre d’info est capital. Avec l’eau du Bassin, il semble que la ponctuation et l’accentuation de ta réponse se soient barrés car manquent à l’appel : un « n apostrophe » de la négation, une cédille, un accent sur le « à », deux majuscules de début de phrase, un accent sur le « ou », un autre sur le « é », une apostrophe ainsi que deux espaces avant le point d »interrogation.

  1. Est-on sûr que c’est pas un couillon qui a débouché la bonde de fond ? Un jetski ou un de ces fadas qui aurait accroché la chaine de la bonde et aurait ainsi crée l’irréparable ? Y’a de ces malveillants !! Dans quel monde vivons nous !! Y’a plus qu’à fermer les passes et attendre qu’il pleuve. Moi, je vois que ça !!

  2. Pingback : RICHES & PAUVRES/ Canicule : le Bassin d&rs...

  3. Pingback : Canicule : le Bassin d’Arcachon enti&egra...

  4. Ça fait des années que je suis abonné à votre journal, je ne connait pas l’auteur de cet article. Un nouveau ? Quand au bassin, ça fait des années que je le répète a ma femme : avec la canicule, on pourra bientôt aller manger des huîtres au cap fère à pied.

  5. Il a raison l’amiral ! il y a erreur, ce n’est pas la cane, mais la canne ! La Canne Icule qui fait un tabac dans les maisons de retraite du Bassin d’Arcachon.

    Voila notre « devoir d’info » accompli.

  6. je ne suis pas d’accord avec les causes évoquée par les écolos. L’envasement vient d’un non entretien du bassin (qui, il y a très longtemps était fait par les ostréiculteurs), d’une dégradation de la flore due aux oiseaux trop nombreux qui déstabilise les fonds. du coup on s’envase de plus en plus et l’eau circule moins bien dans les bas fonds. L’eau vient de l’atlantique qui ronge la côte. On sait bien que le « réchauffement climatique » a pour conséquence des fontes importantes et donc + d’eau !! Il me semble que je suis plus cohérente non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>