“L’Amour est dans le pré” : un candidat déclare sa flamme à Louisa, vache de race bazadaise

Stupeur et émotion, hier soir, lors de la diffusion du dernier épisode en date de l’émission phare de M6, “L’Amour est dans le pré” : Wilfried, prétendant du Nord Pas de Calais en séjour chez une éleveuse du Lot-et-Garonne, a délaissé sa promise pour se tourner vers Louisa, vache de race bazadaise de 745 kilos.

Louisa s’est laissé convaincre par Wilfried, prétendant à « L’Amour est dans le pré« 

La trentaine bien tassée, expert-comptable chez KPMG à Hazebrouck (59), Wilfried Bouvier n’est pas ce que l’on appelle un Don Juan. Plutôt terre-à-terre, doté d’un physique assez ingrat et d’un caractère renfermé, il n’est pas du genre à s’emballer, selon ses proches. Et pourtant, c’est bien lui qui a brisé le cœur de Marguerite Broustail, éleveuse bovine à proximité de Pont-du-Casse (47), qui l’avait accueilli à bras ouvert dans le cadre de l’émission. « Je lui ai tout donné ! Du foie gras, mon meilleur édredon, et mon cœur tout entier ! » nous confie l’agricultrice, la voix entrecoupée de sanglots, « il a tout pris, puis m’a laissé le bec dans l’eau, pour Louisa, ma meilleure compagne jusqu’à il y a quelques jours ».

Détail loin d’être insignifiant, Louisa est une vache à viande de race bazadaise. Imposante, le port altier, elle en imposerait au plus endurci des prétendants. Avare de paroles, elle préfère brouter inlassablement l’herbe de son pré, que courir le guilledou avec le premier venu. Mère célibataire, rien ne laissait présager qu’elle se jetterait tête la première dans une nouvelle romance.

Et pourtant, c’est bien ce qui est arrivé : Wilfried, notre comptable, serait tombé sous le charme dès le premier jour. Laissant rêver plusieurs semaines son hôtesse Marguerite, il aurait caché son jeu jusqu’au prime time de lundi, où, finalement, les sentiments triomphèrent. Il a déclaré sa flamme sous l’œil de la caméra, et de millions de Français réunis devant leur petite lucarne. Une déclaration sobre, toute en retenue. Un moment rare, rempli d’émotion, comme la télévision actuelle en propose trop peu. Malgré les intercessions de Karine Le Marchand, nos deux tourtereaux auraient d’ores et déjà quitté le programme, en tracteur Massey Ferguson, et projetteraient un mariage à Bègles (33).

 

Par notre correspondant télé à Paris, Nikos Dufourneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>