Maïté et Micheline au vernissage de l’expo MICHAEL E. SMITH au CAPC

30016600208-8481

Pour Maïté Ordonez, les œuvres de Michael E. Smith revendiquent le matérialisme comme une nécessité vitale.

Les deux critiques culinaires et néanmoins amies Maïté et Micheline, férues toutes deux d’art contemporain, inaugureront l’exposition MICHAEL E. SMITH au C.A.P.C. de Bordeaux, ce samedi.

« Vous savez, après la Cuisine des Mousquetaires, on pouvait débattre des heures sur le bien-fondé d’un Pistoletto, ou la violence intrinsèque à l’oeuvre d’un Weiss… » confie Micheline, la voix encore émue après avoir contemplé l’exposition.

Maïté, elle, est tout aussi émue :  » Nous, dans les Landes, on bouffe comme des vrais porcs. Quand je vois un SMITH, qui puise dans un répertoire restreint de matériaux, qui servent avant tout à satisfaire les besoins physiques de base, que ce soit en termes de nourriture, de chaleur ou de protection. Des choses ordinaires, qui sont utilisées mécaniquement au quotidien. Ils se retrouvent exclus du monde social auquel ils appartenaient. Ils sont laissés à l’abandon dans une atmosphère de détérioration, de transformation et de régression. Hé ben moi, ça, ça me parle beaucoup, et j’y penserai encore devant mon cassoulet de ce soir « 

 

capc-logo-bigVernissage de l’exposition MICHAEL E. SMITH au C.A.P.C. de Bordeaux –  samedi 24 novembre 2013 – 20h30

Dégustation gratuite de produits landais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>