Il écrit TelFesse au lieu de Feltesse : 2 ans de prison ferme.

menottes

Le jeune collégien est reparti menottes aux poignets

Il était venu passer le brevet blanc, il est reparti menottes aux poignets : telle est la mésaventure du jeune Robert Radiguet, élève en 3e au collège Notre Dame de l’Espérance.

Interrogé sur l’exécutif des collectivités locales, c’est sans doute pour impressionner ses petits camarades qu’il a voulu citer dans son devoir, croyant bien faire, le président de la CUB.

Las, mal lui en a pris : ses doigts ont fourché, et au lieu de Vincent Feltesse, il a écrit : Vincent Telfesse. Stupeur du correcteur,  le professeur d’Education civique, juridique et sociale, Richard Broustefaille, qui appelle tout naturellement les gendarmes.

Récupéré le soir même par un car de gendarmes, l’élève est emmené au poste, où il passera trois jours en garde à vue, avant ce verdict somme toute clément : 2 ans fermes assortis d’une période de sûreté de 12 mois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>