Alain JUPPÉ va proposer l’inauguration d’une « impasse Nicolas SARKOZY » au conseil municipal de BORDEAUX (33)

impasse

« Je tiens avant tout par ce geste à féliciter mon ami Nicolas pour son remarquable score à l’élection pour la présidence de l’UMP ! » a déclaré hier un Alain JUPPÉ radieux à la table d’un bistrot de la place Pey-Berland.

Il semblerait que les sifflets qui ont accompagné le magnanime maire de Bordeaux lors de sa visite de courtoisie au meeting girondin du nouveau numéro 1 de l’UMP soient à ranger au rayon des mauvais souvenirs. L’amitié ancestrale et sincère qui unit les deux hommes aurait eu raison de ce quiproquo, N. SARKOZY ayant cru souffrir d’acouphènes au moment des lazzis et quolibets qui couvraient la voix d’A. JUPPÉ.

En l’absence de projet urbain d’envergure, le choix se serait porté sur une impasse à proximité de la place de la Victoire, comme un clin d’œil au destin prometteur de l’ancien président.

« Il s’agissait pour les élus bordelais de redire toute notre confiance en Nicolas, en choisissant un lieu dynamique, en pleine mutation. L’impasse SOUBIRAN s’est alors imposée d’elle-même ».

Surnommée « rue de la pisse » par nombre de riverains mécontents, l’étroite voie devrait bénéficier d’une belle remise en peinture pour lui offrir le lustre qui sied à cette unique occasion. En effet, comme le rappellent les services municipaux, Jacques CHABAN-DELMAS n’a donné son nom au stade et eu droit à sa statue qu’une fois passé de vie à trépas.

«  C’est dire toute l’estime que j’ai pour notre nouveau président » conclut le premier magistrat bordelais.

De notre envoyé spécial, André SALLAFRANQUE.

8 pensées sur «Alain JUPPÉ va proposer l’inauguration d’une « impasse Nicolas SARKOZY » au conseil municipal de BORDEAUX (33)»

  1. Pingback : Alain JUPPÉ va proposer l’inaugura...

  2. Nous pourrions aussi faire la suite du film « Le grand embouteillage » avec Alain Juppé à la réalisation , il a de l’expérience depuis le cauchemar de décembre 1995 quand il était premier ministre « droit dans ses bottes » et a fait subir un enfer aux parisien pendant cinq semaines pour tout lâcher aux camionneurs.

  3. Juppé est le fils spirituel de Chirac. Ce dernier avait donné le pouvoir aux socialistes par la dissolution, Jospin devenant premier ministre, plus tard il a voté Hollande contre Sarkozy à la présidentielle. Les déclarations pro-socialistes de Juppé sont conformes à la pensée chiraquienne et ne sont donc pas un hasard. Elles doivent être prises au sérieux. Même si ses positions actuelles sont à l’inverse de celles qu’il proférait autrefois, c’est-à-dire conservatrices et hostiles à l’immigration, il fait à présent un virage à 180° de type purement électoraliste et qu’il considère sans doute comme opportun. Ce n’est pas très reluisant mais Mitterrand, surnommé avant-guerre le caméléon, en a montré l’efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>