Pyrénées : l’oursonne Auberta aurait été poignardée par Nabilla

auberta

Rebondissement dans l’enquête sur la mort de l’oursonne Auberta qui a ému la semaine dernière les bonnes âmes des vallées pyrénéennes ! La thèse officielle faisait jusqu’alors état de « complications accidentelles dérivées de l’opération qui visait à lui placer un émetteur dans l’abdomen ». Les éléments de l’enquête que s’est procurés Sud-ou-Est? offrent une version bien plus tragique.

L’oursonne aurait été en effet poignardée par la jeune Nabilla, dont la plastique affole les adolescents de nos campagnes. André PAPAREMBORDE, gendarme-adjoint au peloton de montagne de Bagnères-de-Luchon (65), se confie à notre rédaction : « Après une soirée au Macumba Night, une discothèque de Luchon où la jet-set a ses habitudes, et alors qu’ils s’étaient sifflés une bouteille de Patxaran importée du Pays Basque, Nabilla et son compagnon auraient voulu prendre le frais en montagne. Auberta qui gambadait par-là s’est approchée du couple et la caresse de Thomas a déclenché la fureur de Nabilla ».

Aux cris de « Non mais allo quoi, t’es une oursonne et tu veux te taper mon mec ! », la sylphide de la télé-réalité aurait asséné des coups de couteaux d’une violence inouïe au niveau du thorax de la pauvre bête, qui finira par rendre l’âme dans un râle profond.

La sensibilité de la cause écologiste exacerbée par les suites de l’affaire du barrage de SIVENS aurait convaincu les forces de l’ordre de garder le silence sur ce bien triste épisode. À la justice de faire désormais preuve de la sévérité que les circonstances exigent !

De notre correspondant, André SALLAFRANQUE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>