Gaz de shit : débat relancé après la découverte d’un gisement place de la Victoire à Bordeaux (33)

smoke

Si le destin d’Alain JUPPÉ comme ministre d’État de l’Écologie fit long feu, la ville qu’il administre depuis bientôt 20 ans pourrait bientôt reléguer Doha ou Abu Dhabi au rang de vulgaires stations balnéaires.

La prudence du gouvernement entretient le suspense. Néanmoins, c’est bien un fabuleux gisement de gaz de shit que la police nationale a découvert, dont le potentiel laisse rêveur. Il s’étendrait en effet sur la surface d’un triangle reliant la place de la Victoire, au pied de l’arche du même nom, le quartier Saint-Michel et la gare Saint-Jean.

Un doute subsiste cependant sur la qualité du gaz de shit bordelais. Anselme ESPITALIER, enseignant-chercheur à l’université Bordeaux I et professeur invité à l’université de Kingston (Jamaïque) nous livre son appréciation : « Les analyses qualitatives des émanations relevées place de la Victoire feraient état d’une pureté incertaine et de la présence d’éléments toxiques. A l’inverse, un gaz d’une exceptionnelle densité a été capté cours de la Marne, à proximité du Booboo’z Bar ».

La métropole aquitaine pourrait bien réaliser un coup fumant si d’avenir une exploitation raisonnée et soutenable de la ressource est envisagée.

De notre envoyé spécial à Bordeaux, André SALLAFRANQUE

1 pensée sur “Gaz de shit : débat relancé après la découverte d’un gisement place de la Victoire à Bordeaux (33)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>