Scandale alimentaire : les œufs de Pâques étaient des rognons de veau

oeufs

Après la tourmente Spanghero, le monde agroalimentaire est à nouveau touché par un scandale majeur, d’autant plus bouleversant que nos chères têtes blondes en sont les premières victimes.

Retour sur les faits : la municipalité de Pissos, petite commune landaise, avait mis les petits plats dans les grands pour la traditionnelle chasse aux œufs, en ce beau lundi de Pâques. Plus de 3.500 œufs au chocolat de toutes dimensions avaient été commandés à la Société Tripière du Sud-ou-Est, domiciliée à Saint-Jean-Pied-de-Porc (64). Et c’est alors que la fête battait son plein que les premiers cris d’enfants terrifiés éclatèrent.

« C’est quand les élèves de la classe de CE2 de Mlle Lagofun ont commencé à régurgiter leurs friandises que l’on a senti qu’il se passait quelque chose de louche », nous raconte Gaston SERPETTE, maire-adjoint à la petite enfance, « et en examinant les oeufs, nous avons bien compris qu’il y avait tromperie sur la marchandise. Hilh de pute, les escrocs ! ». Une enquête menée de main de maître par la brigade de gendarmerie de proximité a révélé qu’au lieu du chocolat attendu, les friandises étaient constituées d’abats de bœuf et de veau de piètre qualité, principalement de rognons rouges, mais aussi de rognons blancs ou animelles, qui ne sont autres que les glandes génitales des bovidés. Espérons que ce drame sordide n’entachera pas la renommée gastronomique de notre cher Sud-ou-Est?.

 

Par notre envoyé spécial, Roger ROUPETTE.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>