Vatican : le Pape lance la procédure de béatification du Magret de canard

« Hallelujah !! Hallelujah !! Sursum Corda !! Habemus Sanctum !! » Chants d’allégresse et cris de joie ont résonné jusque tard dans la nuit gasconne. Des millions de fidèles bouleversés se sont spontanément réunis aux quatre coins du Sud-ouest, suite à cette annonce urbi et orbi du Souverain Pontife, lors de la cérémonie eucharistique solennelle d’hier : le lancement de la procédure de béatification du Magret de canard.

pape_magret

Immense ferveur dans le Sud-Ouest alors que le Pape a annoncé le lancement de la procédure de béatification du magret de canard

De façon inédite dans l’histoire de la Chrétienté, cette béatification ne concerne pas un être humain, mais un produit d’origine animale, en raison des « immenses services rendus à l’Humanité par ce savoureux morceau de canard, préparé d’une façon si particulière », a déclaré le Pape François, pour qui « le magret de canard est à ranger parmi les plus belles réalisations de l’Homme, avec l’imprimerie, par Gutenberg, le vélocipède à pédales, par Pierre Michaux, ou encore le journal Sud-ou-Est, par Gérard Labirette ».

Fervent défenseur de cette béatification, Mgr Gaschignard, évêque d’Aire et Dax, s’est adressé à la population d’une voix entrecoupée de sanglots, depuis sa chaire des arènes de Dax : « J’ai depuis plus de 20 ans plaidé la cause du magret de canard auprès des différents Souverains Pontifes, et on peut dire que l’annonce faite hier est la réalisation d’un rêve, pour moi, pour les Landaises et Landais qui, chaque jour, communient avec ferveur autour de ce plat divin, et pour les millions d’amateurs de canard à travers le Sud-ouest et le monde entier » a-t-il déclaré, avant de se retirer pour méditer dans une ferme-auberge des environs.

C’est aussi une reconnaissance qui tombe à point nommé pour une cuisine gasconne quelque peu chahutée ces derniers temps. Gilbert Dartiguenave, fameux restaurateur de Chalosse (voir notre édition du 14 janvier), se confie : « Mila diou ! Je savais que le Pape était infaillible,  mais pas à ce point ! »

Par notre correspondant au Vatican, Alphonse de La Michardière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>