Vote de confiance : les conseils de Thierry la Fronde aux députés frondeurs

Ce mardi, Manuel Valls va se présenter devant l’Assemblée nationale pour demander la confiance aux députés. La deuxième fois en moins de six mois. Cependant, les fameux frondeurs socialistes ont appelé leurs confrères à « une abstention collective ». Mousse médiatique, pour reprendre les termes du tribun Mélenchon ? Volonté inébranlable de députés, fermement attachés à leurs convictions et à leurs principes ?

Notre expert Thierry la Fronde est venu rendre visite à notre rédaction, pour faire partager son point de vue et sa longue expérience à nos fidèles lecteurs.

 

xyRVks1hPz8PGYISVGe1nPbjrAY

Sud-ou-Est? : Thierry, bonjour. Depuis quelques mois, de nombreux députés socialistes se sont, sans vergogne, autoproclamés “frondeurs”. Y voyez-vous une quelconque filiation ?

Thierry la Fronde : J’éprouve, ma foi, une grande fierté aujourd’hui, en voyant que le travail que j’ai fait a vraiment laissé une empreinte durable sur la nation, et est revendiqué clairement par de jeunes élus téméraires. Cependant, attention à l’euphorie propre au débutant! Être frondeur, ça ne se décrète pas. C’est un métier à part entière, qui suppose un apprentissage de longue haleine.

 

Sud-ou-Est? : Ces frondeurs ne seraient-ils donc que de vulgaires imposteurs ?

TLF : Je n’irais pas jusque là. Moi , la fronde, ça me connaît, vous savez. Tous les jours, de 1963 à 1966, j’ai fait tournoyer la mienne, sur l’ORTF, devant des millions de téléspectateurs. Être frondeur, ça ne s’improvise pas. Surtout pas en restant assis pendant des heures sur des sièges Empire au Palais-Bourbon ! C’est pourquoi je voudrais, si vous le permettez, donner quelques petits conseils à ces jeunes novices.

 

Sud-ou-Est? : Mon cher Thierry, nous sommes tout ouïe… Quels sont ces conseils ?

TLF : Arme de jet, la fronde est avant tout un outil de précision. N’oublions jamais que c’est avec une fronde que David a vaincu Goliath. Si nos amis frondeurs veulent en faire autant, ils doivent pratiquer, chaque jour, inlassablement. Profitez donc de vos sorties quotidiennes, chez le boulanger, le charcutier, en achetant votre journal, au travail, pour vous entraîner. De plus, essayez, comme moi, d’adopter un habit facilement reconnaissable. Ce n’est que comme cela que que vous pourrez progresser, et être reconnu. Une fois maîtrisé, l’art de la fronde vous permettra d’aller loin, très loin. J’en suis la preuve incarnée.

 

Sud-ou-Est? : N’y a-t-il pas, Thierry, un moment où le frondeur doit poser sa fronde ?

TLF : Jamais ! La fronde n’est pas un passe-temps ! C’est un véritable art de vivre. Frondeur un jour, frondeur toujours. Les Français ne toléreraient pas un tel relâchement.

Propos recueillis par Jehan le Larron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>