La Russie refuse de reconnaître le résultat des municipales et menace d’envahir BORDEAUX (33) 

Le président POUTINE n’y va pas par quatre chemins : « puisque le camarade Alain a déclaré dans la presse que le référendum en Crimée, avec 98% de oui, n’avait aucune valeur, j’affirme à mon tour que ses 60% au premier tour à BORDEAUX ne pèsent pas lourd ! ».

poupou

Si le fait que la métropole girondine polarise l’attention du Kremlin peut surprendre, ce n’est en fait que le résultat d’une longue amitié, désormais déçue, entre les édiles de chaque bord.

Herbert BOVIN, spécialiste de l’histoire de Bordeaux, revient sur ces liens privilégiés. « Il convient de rappeler tout d’abord que Bordeaux est jumelée avec Saint-Pétersbourg, d’où est originaire Vladimir POUTINE. Par ailleurs, Alain JUPPE s’est rendu plusieurs fois en Russie en tant que ministre des affaires étrangères, familiarisé avec le grand froid à la suite de son exil québécois ! Certes le contact était meilleur avec Nicolas SARKOZY, et l’on se souvient de l’apéritif un peu corsé pendant le G8 qui avait mis le président français en difficulté pour la conférence de presse qui suivait. Cependant, dans la lignée du couple CHIRAC-ELSTINE, Alain et Vladimir se tenaient en haute estime ».

La menace qui flotte désormais sur BORDEAUX est à la hauteur de la déception du maître de la Place rouge. L’armée russe, aurait en effet prévu, en représailles, d’investir la cité de Montesquieu par un débarquement sur les quais de Garonne. Selon un document confidentiel que l’un de nos correspondants a soutiré à un dignitaire du régime en échange d’une caisse d’un grand cru de Saint-Emilion, l’état-major russe compterait sur la faible capacité d’auto-défense de la ville de Bordeaux. La note interceptée souligne en effet que « la ville compte une base sous-marine dont aucun citoyen n’est en mesure de dire à quoi elle sert, ce qui laisse à penser qu’aucune résistance ne sera opposée de ce côté-là sachant de plus que le Colbert, navire amiral qui a longtemps assuré la sécurité des quais, est désormais en cours de démantèlement dans une usine indienne ! Et ce ne sont pas les quelques Mirage de la base aérienne de Mérignac qui vont poser problème ».

Inquiète de devoir passer sous bannière étrangère, la rédaction de Sud-ou-Est? espère que le formidable orgueil de nos compatriotes, que les experts russes n’ont semble-t-il pas su apprécier à sa juste valeur, permettra de dissuader le président POUTINE d’opter pour la voie des armes.

 

De notre envoyé spécial, André SALLAFRANQUE

15 pensées sur «La Russie refuse de reconnaître le résultat des municipales et menace d’envahir BORDEAUX (33) »

  1. Où sont les stratèges de l’ancienne URSS, les descendants de ceux qui ont défendu brillamment leurs terres lors des invasions napoléoniennes ou hitlériennes ?
    Attaquer par la Garonne est pure folie. La grande armada bordelaise, forte des ses fameux BatCub, protège à jamais la patrie de Montaigne. Tour à tour cuirassés ou sous-marins, les BatCub veillent sur les bordelais.

    • BAAAHH! S’ils attaquent Bordeaux, je déménage à Côte du Rhône!
      Non mais essaies de comprendre l’ironie dans ce texte des plus colorés par le côté débile qui laisse un goût de déjà vu par les occidentaux envers les russes. Allez! Un effort!!

      • Et toi Claude essaie de comprendre son ironie parce que je pense qu’il avait bien compris le texte, il ne fait q’en remettre une couche

  2. bonjour c’est encore du pipo ces histoire ,ou alors la France rentre en guerre contre la russie c’est du ,bla bla de quelques huruberlu ,aller a+ les amis

  3. mince alors, je pensais que c’était 1 poisson d’avril!! sans blague, je n’y crois pas !! la russie a autre chose à faire qu’à envahir 1 ville de france, mais bon…..

  4. Non mais vous êtes vraiment ******… bien sûre que c’est une blague dans la lignée du Gorafi !
    Regarder juste le titre du journal Le Sud ou Est !

  5. Mon papa a été forcé pendant la guerre de construire le mur de l’Atlantique dans la base de sous marin..Orioles en sang tous clés jours…il s’en est sorti par miracle…a la libération des résistants lui ont mis un fligue dans la main et dit « viens avec nous on va choper bousquet » vous savez le pote a François…ils l’ont pas trouvé mais mon papa a balancé ses pâtons collabos..et certains ont eu plus que mal…braves bourgeois du vignoble..mon papa était tailleur..je suis ne a bordeaux en 51..j’ai encore du mal a revenir dans cette merveilleuse ville…h si les russe ne s’étaient pas arrêté du côté de Berlin..on n’aurait pas aujourd’hui le retour de la France pétainiste…Vladimir viens vite…!

  6. ça me fait doucement rire, une histoire à dormir, sérieusement vous voyez Poutine arrivait avec son armée. Il y a vraiment des journalistes qui ne savent pas quoi inventer !
    bon et puis je leur offrirais l’hospîtalité !

  7. MDR jaune quand même… Cette politique fiction pourrait bien arrivée si nous laissons Poutine avoir le dernier mot. Réveillez-vous Français ! Ami, entends-tu le bruit sourd du pays qu’on enchaîne? Anna Marly, se retournerais dans la tombe si elle nous voyait.

  8. C’est un grand problème si les russes ne ‘achètent plus la bouteille bordelaise .Alors ,il faut faire campagne et encourager les jeunes à consommer suffisamment l’alcool bordelais avant que ça soit tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>