Le conseil général des Landes propose l’asile politique à Justin BIEBER

A contre pied de l’impitoyable opinion publique américaine qui réclame à cor et à cri l’expulsion du jeune éphèbe canadien Justin BIEBER, les élus des Landes ont choisi la politique de la main tendue.

L’idole des midinettes, et la jeunesse landaise ne fait pas exception, a en effet été interpellé en janvier dernier pour conduite en état d’ivresse et sous l’emprise de drogue, déchaînant la morale puritaine outre-Atlantique qui y voit un exemple déplorable et surtout une bonne raison de le renvoyer dans les jupes de sa vieille maman.

justin_bieber

Justin Bieber bientôt Landais ? C’est la volonté du conseil général.

« C’est vrai qu’il a pas inventé l’eau chaude le mouquirous ! » s’exclame Pascal LACRABEYRE, chargé des relations internationales au conseil général. « Mais il faut bien que jeunesse se passe. Si on expulse du département tous les jeunes qui se sont fait prendre avec un petit coup dans le nez, ça va ressembler au désert de Gobi ici ! Ils sont un peu branquignols ces américains quand même. Tu peux conduire avec une Winchester sous le fauteuil mais le moindre écart de conduite et c’est direction Alcatraz ! ».

L’avenir professionnel de la superstar serait d’ailleurs préservé pour quelques mois, le groupe Sangria Gratuite lui ayant proposé la première partie de sa tournée des casinos de la côte basco-landaise. Justin serait tombé sous le charme de l’album « PutinKon » du groupe tarbais dont les échos résonneraient nuit et jour dans l’appartement new-yorkais du blondinet. Une version a capella et en quartet du tube « Quey coupaou lou capeou » serait même déjà dans les cartons.

Le sens de l’hospitalité légendaire de notre région n’est donc pas usurpé ! Ainsi, les démarches consulaires ont-elles été déjà amorcées. « Nous avons déjà préparé un titre de séjour au nom de Justin BRIDOU, pour faire plus couleur locale. Même si la marque de charcuterie n’a rien à voir avec la région, ça lui permettra de s’intégrer plus rapidement. Enfin, on lui a pris une licence à la section rugby du Sport Athlétique saint-séverin pour qu’il garde la forme ».

Reste désormais à savoir si l’artiste à la géographie incertaine saura trouver la route de notre pays de cocagne !!

 

De notre correspondant, André SALLAFRANQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>